Arts & modes en Centre Val de Loire

CréArts Modes

Mode & Peintres

L’Echange perpétuel

Oeuvres & inspirations  croisées…

Artistes et Couturiers une histoire d’amour intemporelle

On dit souvent que la mode est un éternel recomencement.

Son évolution, son « tricotage » avec l’histoire et les arts, renouvellant sans cesse sa façon de voir et de restituer un certain regard sur notre société, nos modes de vie.

Les artistes ont cet intinct précurseur, pas toujours compris dans l’actualité immédiate, qui permet de nous percevoir grâce à leur regard de l’invisible.

Sonia Delaunay

La mode simultanée de Sonia Delaunay

D’une époustouflante modernité, les créations consacrées à la mode par l’artiste Sonia Delaunay (1885-1979) ne cessent de fasciner. Et pour cause : elle fait descendre l’art dans la rue en pleine Belle Epoque. Participant aux avant-gardes artistiques du début du 20e siècle (expressionnisme, fauvisme, abstraction, etc.), elle a l’idée d’appliquer à ses textiles ses recherches picturales. Dès 1913, elle crée par exemple des robes « simultanées » aux rythmes et formes déterminées par la couleur et le mouvement. Couleurs vibrantes, rehaussement d’or, ces textiles témoignent magnifiquement de l’esthétique Art déco. L’artiste peintre d’origine russe explore les jeux de couleur en projetant toutes sortes de gammes chromatiques sur un corps humain réduit à des formes géométriques élémentaires. Le monde visible se décompose alors en cercles, triangles, rectangles, etc. parés de combinaisons dynamiques de couleurs et de tons. Par son travail, elle confirme la loi du contraste simultané des couleurs énoncée en 1839 par le chimiste français Michel-Eugène Chevreul qui montre que dans la coloration d’une texture quelconque, ce ne sont pas les pigments qui posent problème pour obtenir la teinte recherchée, mais bien les tons colorés qui se trouvent à proximité. En effet, il prouve scientifiquement qu’une couleur donne à une couleur avoisinante une nuance complémentaire dans le ton : les complémentaires s’éclairent mutuellement, alors que les non-complémentaires semblent « se salir » l’une l’autre. Toujours valable de nos jours, cette théorie influencera bien des peintres et des écoles artistiques tels l’impressionnisme, le pointillisme, le cubisme orphique et plus directement les simultanéismes dont Sonia Delaunay est l’une des représentantes majeures. C’est pendant les années 20 que son activité dans les domaines de la mode et de la décoration va passer au premier plan : création d’écharpes, de robes et de manteaux, de tissus simultanés pour l’habillement et l’ameublement, de costumes pour le théâtre (Le Cœur à gaz, de Tristan Tzara, 1923) et le cinéma (Vertige, de Marcel L’Herbier, 1926), décoration d’une automobile en 1925, année où elle ouvre avec Jacques Heim, à l’occasion de l’Exposition des arts décoratifs une boutique simultanée. Jacques Catelain dans Le Vertige de M. L’Herbier, 1926 Elle lance notamment son concept de « robe poème » qui rappelle ses collaborations avec la sphère de l’illustration (Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France, avec Blaise Cendrars, 1913-14), de la reliure et de la danse (elle travaille à Madrid en 1918 pour les Ballets russes de Diaghilev). Jusqu’à la fin de la sa vie, elle se consacrera à des oeuvres transmédiales conjuguant son attrait pour la peinture, l’optique, l’art décoratif, l’urbanisme, l’architecture et les arts appliqués. Toutes ces oeuvres manifestent avec brio les talents multiples et les intérêts croisés d’une femme qui a su fait éclater les frontières de l’art et de la vie. Elle a également su proposer aux femmes un outil possible pour leur émancipation : la création en prise avec l’humain et son milieu environnant, loin des tours d’ivoire masculines dégagées des contingences matérielles. Rejoignant celles de Claude Cahun, les figures androgynes de Sonia Delaunay l’illustrent d’ailleurs avec humour et intelligence. La majorité des illustrations sont tirées de : -Sonia Delaunay. Mode et tissus imprimés, Jacques Damase
Source : https://www.pinterest.fr/pin/318981586116818742/

Raoul Dufy

Raoul Dufy. Le peintre, la décoration et la mode des années 1920-1930

Né le 3 juin 1877, Raoul Dufy fut un artiste majeur de l’art du XXe siècle. Il exerça ses talents aussi bien dans les domaines de la peinture et de la gravure que dans les arts décoratifs et auprès des grands couturiers des Années Folles.

« Dufy part à la chasse aux couleurs comme on va à la chasse aux papillons », écrivait Roland Dorgelès. Cette année, le musée des beaux-arts de Quimper (exposition prolongée jusqu’au 7 septembre) lui a plus que jamais donné raison. Si les expositions dédiées à l’artiste ont été nombreuses ces dernières années, celle-ci se démarque en mettant l’accent sur ses incursions dans le champ des arts décoratifs, et de la mode en particulier. Seule la première salle est exclusivement dédiée à la peinture. Elle permet d’embrasser, d’un seul coup d’œil, les sources d’inspiration de Raoul Dufy : la Normandie, les champs de courses, la musique, les intérieurs, les fenêtres, la mer, les fleurs…
Un répertoire de formes, de motifs et de couleurs que l’on retrouve ensuite tout au long d’un parcours élégamment scénographié par Éric Morin et riche de près de 300 œuvres. Projets de tissus à la gouache ou à l’aquarelle (Roses stylisées, Cornets d’arums et autres Oiseaux de paradis), étoffes et modèles de robes d’une saisissante modernité témoignent de ses collaborations avec le couturier Paul Poiret et la manufacture de soierie lyonnaise Bianchini-Férier dans les années 1910 et 1920. Cet hymne aux Années folles se referme sur le « Dufy décorateur », autour de projets comme le bar-fumoir du théâtre de Chaillot, à Paris, la piscine du paquebot « Normandie » ou encore les peintures murales de la villa L’Altana, à Antibes.

 Paul Poiret et Raoul Dufy

 Il fut l’un des premiers à jeter des ponts entre art et mode. Fer de lance du mouvement Art déco, ami des peintres de l’époque et proche des poètes, celui que l’on appelait « Poiret Le Magnifique » dans les cercles parisiens confie ainsi l’illustration de ses catalogues à Paul Iribe et imagine avec Raoul Dufy des imprimés à faire pâlir d’envie Dries Van Noten (voir iciici et ).

Source : https://www.tendances-de-mode.com/2017/10/30/3837-paul-poiret-ou-lorsque-mode-rimait-avec-audace-art-et-innovation

Création des jacquards Bianchini-Férier

Avec Paul Poiret, il monte une petite entreprise de décoration et d’impression de tissus, « La Petite Usine ». Il y imprime ses premières tentures et étoffes qui feront la renommée de Paul Poiret3. Un an plus tard, il est engagé par la maison de soieries lyonnaise Bianchini-Férier pour laquelle il créera d’innombrables motifs d’après ses thèmes favoris (naïades, animaux, oiseaux, fleurs, papillons…), qui seront « mis en carte » pour le tissage sur les métiers Jacquard. Cette collaboration se prolongera jusqu’en 1930.

Source : http://armalyne-bianchiniferier.blogspot.com/p/notre-histoire.html

 

Les Artisans d’art et de la Mode: un Patrimoine à sauvegarder

Chaque Artisan d'Art passe sa vie à apprendre, se perfectionner, à aller plus loin, à repousser les limites du possible.

Par jeu ou pour des demandes spécifiques.

Ce sont des professionnels des métiers d’art passionnés par leur métier. Ils ont pour la plupart des ateliers d’art où ils œuvrent inlassablement.

Ils aiment partager leur passion et leur savoir-faire.

Ils font partie de notre patrimoine !

Allons les voir, faisons les travailler afin que ce savoir-faire unique, cette créativité ne disparaissent pas.

 

Chantal Gomez

Un projet ?

Une idée ?

Contactez-moi !

Créer une belle aventure faite de création et d'échanges artistiques, pourquoi attendre?
A plusieurs nous sommes plus forts.
Je m'adresse donc aux artistes / artisans d'art afin d'échanger, de croiser nos talens afin d'innover et de repousser les frontières des possibles.
Vous avez une idée, qui peut-être vous paraît folle, qui dort dans un coin de votre tête, essayons d'échanger.
Les beaux jours vont arriver et aec eux la possibilité de se rencontre dans des lieux moins formels en plein air.
Je cherche un lieu pour organiser une rencontre, un pique-nique, une tablée afin de laisser fuser nos idées et de bâtir des projets.
N'hesitez donc pas à me contacter via le formulaire ci-dessous, et surtout ne nous laissons pas gagner par la morosité d'une crise sanitaire mettant à mal les échanges et interactions.
Alors à très vite avec des projets, des idées et des envies !!!

C'est par ici !

"

CréArts Modes

Collectif Mode & Elégance

19 rue de la Douzillière - 37300 Joué les Tours 
SUR RENDEZ-VOUS
Tél : 06 15 05 32 57
Siret :  92408820600017

Quel projet voulez-vous mettre en place ?

3 + 8 =